noces-macabres

 

 

synopsis

Tout commence par un coup de fil. Une voix métallique qui menace tour à tour le père Gildas, cloîtré dans son abbaye de Kerascouët , le maire d'une petite ville de Bretagne, effrayé au point de renoncer à un mandat de député, et un médecin du Perche, qui prend la fuite. Trois notables aux vies transparentes, qui avaient fait leurs études de médecine ensemble. Avec le chirurgien Alain Vénoret, revenu à Brest après de nombreuses années d'absence, ils formaient un joyeux quatuor : « la petite bande ». Pourquoi se sont-ils séparés brusquement ? Que leur a chuchoté cette mystérieuse voix pour les troubler à ce point ? Et pourquoi Alain a-t-il été épargné ? Jean-François Coatmeur distille, avec une savante maîtrise, une sombre histoire dont on ne sort pas indemne.

 

Mon avis

 

Chris est une jeune femme dynamique et est infirmière. Elle vit seule dans son studio malgré une relation amoureuse qui semble sincère avec Pascal. Sa maman Nanou, âgée de 50 ans est une femme usée par la vie et malade. Encore jeune, Nanou meurt en indiquant à sa fille un dossier qu’elle a constitué depuis 25 ans. Ce dossier contient des coupures de journaux et une lettre adressée à sa fille.

La boîte de pandore est ouverte, Chris va réparer le crime dont a été victime sa mère 25 ans plus tôt.

Au risque de dévoiler l’essentiel de l’intrigue, je n’en dirai pas plus.

La vengeance serait alors le grand thème de ce polar, thème au final assez courant dans les romans noirs. Ce roman est aussi une histoire de femmes, de mères et de filles.

Si dans l’ensemble  J’ai aimé ce roman, je l’ai aussi trouvé trop court et trop prévisible. On devine rapidement le point essentiel de l’intrigue et je trouve du coup que le suspense  n’est plus au rendez-vous.

Par ailleurs, j’ai aimé le personnage de Chris, jeune femme décidée qui va mettre au point une vengeance subtile, sans violence physique. Voilà le gros point fort de ce roman,  Chris se venge « proprement » (Notez les guillemets). N’espérez donc pas une vengeance à coups de couteau ou par balles, une vengeance peut être violente sans répandre une seule goutte de sang.

J’aurai voulu une exploration psychologique des personnages plus poussée, j’aurai souhaité que les certitudes soient vite balayés et  être surprise par le final. Une lecture tout de même agréable et une intrigue intéressante.

Je remercie les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce livre

Lu en partenariat avec Zonelivre