CVT_LEnfant-allemand_4586

 

 

 

Synopsis

Pourquoi la mère d'Erica avait-elle conservé une médaille nazie ? Erica contacte un vieux professeur retraité à Fjällbacka pour essayer de comprendre l'histoire. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné. La visite d'Erica a-t-elle déclenché un processus qui gêne et qui, en tout cas, remue une vieille histoire familiale ? Patrik Hedström, en congé parental, ne va pas rester inactif.

 

Mon avis

 

J’ai commencé à lire les romans de Camilla läckberg il y a  moins d’un an et plus j’avance dans la série mettant en scène Erica falck, plus j’apprécie cet auteur et ses intrigues.

Si le premier roman la princesse des glaces n’est pas celui que j’ai préféré, les suivants avaient une intrigue plus recherchée, avec une fin moins prévisible. L’enfant allemand, 5 ème roman de la saga est pour moi, le meilleur pour le moment. Chaque roman nous invite un peu plus dans l’intimité d’Erica Falck , et dans ce 5 ème roman, c’est la mère d’Erica , décédée qui sera le pilier de l’intrigue. Les autres romans nous apprennent qu’Erica et sa sœur Anna ont été élevées par une mère froide et peu aimante, les raisons de ce comportement trouvent une réponse avec la découverte dans le grenier d’un petit linge de bébé souillé de sang et d’une croix nazie. Cependant, rien ne pouvait prévoir, que cette découverte allait entrainer une série de meurtres. Erica , qui a repris son activité d’écrivain , va se trouver au cœur d’une enquête à laquelle elle participera ( parfois malgré elle) . Son mari, Patrick, policier en congé parental, sera évidemment de la partie en aidant ses collègues entre deux couches, une promenade et les courses.

Ce que j’aime dans ce roman (et les autres), c’est de suivre au fil des intrigues, la vie du poste de police (les nouveaux, les histoires de cœur des uns et des autres, les problèmes familiaux ou autres), la vie d’ Erika et de son mari, mais aussi de la sœur d’Erika. Du coup, chaque roman attise notre curiosité et suscite l’envie du lecteur pour en savoir plus. Addictif non ?

On peut le dire oui , le pari est réussi me concernant, j’ai très hâte de lire les suivants.

Revenons à l’enfant allemand et aux révélations phares que nous apporte cet opus. J’ai été suspendue à l’intrigue, les chapitres concernant l’époque de la 2 nde guerre mondiale alternant avec l’époque contemporaine d’Erika , le rythme se trouve alors soutenu et plein de suspense.

Erika va aller de surprise en surprise en déterrant le passé de sa mère.

Le prochain opus est la sirène et déjà dans l’enfant allemand , la sirène est évoquée puisque c’est le titre du roman qu’écrit le bibliothécaire de  Fjällbacka, le ton est d’ailleurs donné puisque ce dernier semble vouloir éviter toutes questions concernant son roman.