51Z3MlccLnL

Synopsis

La France compte actuellement 63 millions d'animaux de compagnie. C'est presque autant que la population française estimée à plus de 65 millions fin 2012 ! Inutile de le nier, nous sommes tous passionnés par nos petits compagnons, et cela ne date pas d'hier ! Remontons le temps pour découvrir les plus légendaires et remarquables d'entre eux : - le chat de Schrödinger, - les éléphants d'Hannibal, - l'aspic de Cléopâtre, - le cheval d'Alexandre le Grand, - le premier chimpanzé de l'espace, - les oies du Capitole, et bien d'autres encore... À parier que le chat est encore en train de sourire, qu'il soit du Cheshire ou de Schrödinger...

Mon avis

Tout d’abord,  je tiens à remercier Babelio  et les Editions Pygmalion pour l’envoi de de livre.

Ce livre est un recueil de douze histoires relatant la relation d’un animal avec l’homme. Ainsi, on passe des bisons de la Préhistoire à la manipulation génétique qui a engendré Dolly.

L’histoire nous montre donc à quel point l’homme a entretenu des relations fortes avec les animaux. Ces relations sont loin d’être aussi belles et idéales comme nous le montre par exemple l’histoire de la fameuse girafe offert au roi Charles X ou encore Ham le chimpanzé, cobaye pour la recherche scientifique en astronomie. C’est pour cette raison  que ce recueil est appréciable et intéressant puisque Marie-Christine Deprund n’a pas choisi de parler de cette relation sous une seule facette. Elle a préféré montrer comment l’homme pouvait dépendre des animaux et vice versa.

Les douze récits ne m’ont pas parlé tous de la même manière, je peux clairement vous avouer sans vergogne mes préférences.

J’aime beaucoup aimé la poésie qui ressortait du récit sur les bisons de Fond de Gaume, j’ai admiré la relation incroyable d’Alexandre le Grand et de son cheval Bucéphale et mon grand favori sera l’amour de Freud pour ses chiens. Ces récits nous permettent aussi d’apprendre beaucoup de choses sur les personnages liés à ces animaux. J’ai découvert des personnages à travers un point de vue plus sensible et intime.

Il y a aussi les récits  avec lesquels le feeling n’est pas passé, je pense en premier lieu au chat de Schrödinger, récit qui m’a laissé de marbre. J’avoue sans honte que je n’ai pas bien compris l’expérience de physique quantique réalisée par le scientifique. De même, le récit de Dolly était pour moi, trop scientifique, trop précis peut-être dans les explications.

Je pense relire parfois quelques une de ces histoires, ce livre permettant au lecteur de piocher çà et là  au gré de ses envies.