517Y2oM-J5L

 

 

synopsis

Le corps d’'une femme repêché dans une rivière à la fonte des neiges au nord de la Suède. Une procureure au sommeil hanté par la vision d’une silhouette accusatrice. Des rumeurs concernant la mystérieuse disparition en 1943 d’un avion allemand au-dessus de la région de Kiruna. Une population locale qui préfère ne pas se souvenir de sa collaboration avec les Nazis durant la guerre.

Sur les rives battues par le vent d’un lac gelé rode un tueur prêt à tout pour que le passé reste enterré sous un demi-siècle de neige et de glace…

 

Mon avis

 

Willa et Simon sont deux jeunes gens qui décident de plonger dans les eaux glaciales d’un lac du nord de la Suède afin d’y visiter l’épave d’un avion allemand disparu pendant la seconde guerre mondiale. Si cette petite excursion peut paraître anodine pour la plupart, elle ne l’est pas pour celui ou ceux qui feront en sorte que ce jeune couple ne puisse jamais remonter à la surface.

 Un mystère entoure cet avion et menace la tranquillité d’une personne. Qui, pourquoi, quand ? L’enquête se concentre autour de la famille Krekula, et en particulier autour des deux fils Hjalmar et Tore. Pas de grand suspense sur le ou les auteurs de ce crime, ce qui compte c’est plus la cause qui se trouve dans cet avion et j’avoue avoir été quelque peu déçue quand j’ai enfin compris ce qui se tramait autour de cet avion. Je m’attendais à quelque chose de plus explosif et déroutant.

Cependant, j’ai aimé le traitement des deux frères Krekula dans ce polar. Présentés comme deux ordures, comme deux salauds (n’ayons pas peur des mots), l’auteur arrive à susciter la compassion pour l’un des deux frères très rapidement. Les retours dans le passé des deux frères nous révèlent la jeunesse difficile qu’a vécue en particulier Hjalmar. Leur père apparaît comme un bourreau d’enfant, et la mère comme une femme passive. Psychologiquement, Hjalmar est fragile, il est asservi à son petit frère Tore et à son père. Tore est odieux, méchant, manipulateur et détestable.

 Qui  est Rebecka, la procureure qui prend l’enquête en charge ? On devine chez elle, une certaine fragilité due à un drame dans le passé, on devine son besoin affectif, son attirance pour le maître-chien, son empathie et sa compréhension des autres. C’est une femme intéressante qui a réussi à me faire tout de même apprécier ce polar.

Je m’attendais, à l’instar de Camilla Läckberg ou Lars Kepler, à un roman vous emportant dans une intrigue où le rythme est  rapide, où les rebondissements sont inattendus, où vous vous surprenez à échafauder une solution à l’intrigue. Je n’ai pas ressenti ce petit « truc »   qui me fait frissonner et me surprend. Sans être un coup de cœur, j’ai tout de même apprécié certains éléments de l’intrigue mais tout ceci manquait de conviction.