1458377086

Synopsis

Si vous éleviez seule une fille de seize ans et que votre petit ami devenait trop encombrant, refuseriez-vous un travail et une belle maison dans un village de carte postale où tout le monde semble prêt à vous aider ? Il est probable que non. Pourtant, vous auriez tort !
Les nuits d'orage peuvent s'avérer mortelles pour qui ne sait pas lire entre les lignes du présent et celles d'un passé enfoui depuis plus d'un siècle dans un cahier d'écolier jauni et écorné.

 

Mon avis 

Après un échec sentimental, Béatrice accepte la proposition très alléchante de la commune de Sauveur. Elle occupera à titre gracieux une vieille maison et travaillera en tant qu’expert-comptable pour la ville et ses commerçants. Que demander de plus, quand on est mère célibataire d’une jeune-fille de 16 ans voulant fuir une relation sentimentale difficile .Cependant, ce déménagement va devenir un vrai cauchemar pour Béatrice et sa fille. L’auteur installe dès les premières pages une ambiance pesante et anxiogène qui ne fera que s’amplifier au fur et à mesure des pages.

Sans dévoiler l’intrigue, ce roman m’a vraiment plu même si j’ai trouvé la fin un peu invraisemblable. L’intrigue plonge le lecteur dans le « sauveur » du début du 20 ème siècle et montre le poids du passé dans le présent. La plongée dans ce passé via une sorte de journal intime retrouvé est  addictive. En lisant ce journal, La fille de Béatrice ouvre la boite de pandore et les deux femmes vont se retrouver rapidement prises dans un étau. Comme je le disais, la tension est palpable dès le début mais très vite, la tension fait vraiment place à l’angoisse et  à la curiosité. On a très envie de comprendre les liens entre ce passé et le  présent, de découvrir les secrets que semblent détenir les notables de cette commune, et enfin élucider les nombreux décès qui ont jalonné l’histoire de Sauveur.

Une belle découverte que cet auteur, avec des descriptions  et des personnages qui participent à instaurer une atmosphère mystérieuse. L’intrigue avance, et le lecteur n’a jamais l’impression d’un quelconque moment de répit. Auteur à suivre ….

Merci encore à Joël et Taurnada Editions pour l'envoi de ce roman.