d-apres-une-histoire-vraie-de-delphine-de-vigan

 

Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

 Mon avis

La narration de ce roman est à la première personne et relate les conséquences désastreuses qu’aura eues la rencontre du narrateur avec une femme nommée L. Delphine,  écrivain à succès rencontre lors d’une soirée une jeune femme qu’elle nommera donc L. Une sorte d’attirance réciproque s’opère et L devient l’amie et la confidente de la narratrice. Delphine a publié un roman sur sa mère  et reçoit des lettres anonymes l’accusant d’avoir fondé son succès sur des mensonges et de la méchanceté. L arrive dans sa vie au moment même où ces lettres arrivent  mettant Delphine dans un grand désarroi et un grand doute. L est ce qu’on appelle communément un nègre, il semble qu’elle déclenche de nombreux contrats et travaille beaucoup. Cette amitié se transforme de manière insidieuse en manipulation psychique. Delphine n’est plus libre, se trouvant dans l’impossibilité psychologique d’écrire (même d’ouvrir un mail), L prend alors le contrôle de sa vie jusqu’à se rendre à sa place à ses conférences. Elle devient Delphine et Delphine n’est plus que l’ombre d’elle-même. La prise de pouvoir de L se fait de manière progressive et c’est cela qui est très bien décrit dans ce roman. Le lecteur sent l’étau qui se resserre autour de l’auteure, se rend compte assez rapidement de l’attitude toxique de L.

On parle beaucoup dans notre société des manipulateurs pervers ou des pervers narcissiques… sujet à la mode ou pas, ce type d’individus a toujours existé mais aujourd’hui, les médias et les réseaux sociaux permettent la diffusion d’informations les concernant . Véritable maître à penser, le MP attire la victime dans ses filets, pour mieux la contrôler. Viennent ensuite la culpabilisation de la victime et les reproches. Dans ce roman, L reproche à Delphine de ne pas faire un roman qui raconte le vrai …. Elles ont des dialogues vifs concernant le sujet, dialogues rabaissant toujours Delphine. L se tire vainqueur de toutes les situations, et après l’accablement de sa victime, L devient les bras accueillant sa peine. Delphine écrit, signe des romans, L écrit pour les autres et vit dans l’ombre du succès….. Personnage réel et fantomatique à la fois, L arrive à rentrer dans la vie de Delphine presqu’à l’improviste et peut disparaître sans laisser trace de sa venue…

Ce roman est saisissant et troublant, nous laissant en proie au doute et à l’interrogation. Sans spoiler la fin, je vais essayer de décrire ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman. J’ai trouvé les 100 premières pages du roman assez longues mais finalement nécessaires à l’installation des personnages et de l’intrigue, par contre le reste du roman est saisissant, je parle en particulier de la scène se passant à Courseilles, dans la maison de campagne de l’ami de Delphine. Cette mise à l’écart de la société pendant quelques jours est l’aboutissement machiavélique de L …. Mais ce qui est encore plus saisissant c’est le sentiment de doute inévitable qui s’immisce à notre insu… Delphine n’est-elle pas juste une auteure en panne d’inspiration, une névrosée qui a imaginé une relation morbide ? Est-elle la vraie victime de L ou la simple victime d’un burn-out professionnel …. L’auteure arrive à nous mettre presque mal à l’aise…. Nous aurait-elle, elle aussi, manipulés ? Sommes- nous dans une histoire vraie ou une simple fiction ? L’auteure joue sur les deux fronts avec talent, et pose aussi la question de la vérité et de la fiction en littérature. La littérature a-t-elle pour vocation de dire des choses vraies, doit-elle au contraire nous saisir et nous projeter dans un monde de fiction ? Que recherche-t'on en ouvrant un livre ? Si la littérature est une formidable échappatoire, n’est-ce pas grâce à la force narrative de la fiction ?

Lecteurs, ce roman sèmera le trouble dans vos esprits. Un très bon thriller psychologique jouant avec  notre crédulité qui m’a donné envie de lire d’autres romans de l’auteure.